Le vaccin contre la covid-19 : Où en est-on ?


Santé /

Le vaccin contre cette pandémie mondiale a enfin vu le jour après plusieurs millions de décès dans le monde. Depuis le 31 décembre 2020, le vaccin de Pfizer/BioNTech homologué par l’OMS est distribué dans le monde pour juguler quelque peu le mal. Faisons un tour de la situation actuelle

Le bilan en chiffres

Selon les dernières statistiques, le fameux vaccin a déjà été distribué en plus de 200 millions de doses. La liste des pays ayant bénéficié de la prévention contre la covid-19 comprend plus de 107 pays. Le nombre de doses distribué est toutefois estimé à la baisse en raison de la non-disponibilité de statistiques à jour sur les vaccins administrés en Chine et en Russie.

Il faut retenir cependant que près de la moitié des doses de vaccins émis sur le marché ont été administrées dans les pays du G7 qui représentent à peu près 10% de la population mondiale. Le pays ayant le taux de vaccination le plus élevé au sein de sa population est l’État d’Israël avec près de 49% de taux de couverture. Les autorités de ce pays ont affirmé que les deux doses de ce vaccin possédaient un pourcentage d’efficacité de 95,8% au sein de leur population.

Les contrats avec les gouvernements

L’accès au vaccin covid-19 est une réelle course mondiale en raison de la faible productivité par rapport à la demande. Très peu d’entreprises pharmaceutiques ont obtenu l’agrément pour la production et la distribution de ce vaccin. Les termes des contrats signés avec les gouvernements sont totalement inaccessibles au public. Il en est de même en ce qui concerne le prix de vente du vaccin pour des raisons de confidentialité.

Le mode de distribution du vaccin covid-19 est également inconnu du public et varie en fonction des réalités de chaque pays contractant avec les firmes pharmaceutiques. A cause de ces restrictions, beaucoup de pays comme le Pérou ont perdu les négociations pour la réception du vaccin. La très forte concurrence des États pour l’acquisition de ce vaccin est l’une des raisons évoquées pour maintenir secret le prix de cession dans chaque contrat.