Que faut-il comprendre à propos du système de prévoyance suisse ?


Divers /

Afin de venir en aide aux personnes retraitées, chaque pays a mis en place un système de prévoyance. C’est à cet effet que la Suisse a créé le système des trois piliers de prévoyance. Découvrez-en davantage sur le sujet en lisant les détails ci-dessous.

 

Que faut-il savoir sur les trois piliers de prévoyance ?

Pour en savoir plus cliquer sur http://laprevoyancesuisse.ch/. La retraite est une période qui survient après que la vie professionnelle d’une personne en arrive au point où elle peut s’arrêter de travailler. Toutefois, il n’est pas du tout facile de ne plus travailler si on ne dispose pas de générateur de revenus. Ainsi, pour offrir une retraite décente aux travailleurs de l’État, trois billets ont été mis en place. Il s’agit des trois piliers de prévoyance. Notez que le premier pilier de prévoyance concerne les besoins vitaux de la personne. Le deuxième pilier a été mis en place pour assurer une qualité de vie normale. Ensuite vient le troisième pilier qui est en quelque sorte un complément aux deux premiers piliers de prévoyance. Par ailleurs, les deux premiers piliers de prévoyance sont nécessaires, voire même obligatoires, tandis que vous n’êtes pas obligé de souscrire au troisième pilier même si ce dernier est grandement conseillé.

 

Le premier pilier

Le premier pilier de prévoyance et une rente que l’on perçoit une fois devenu retraité. Vous pourrez y avoir accès dans le cas où vous êtes incapable de générer des gains. Elle peut également constituer une aide financière que pourront utiliser les personnes à votre charge si vous décidez.

 

Le deuxième pilier

Le deuxième pilier de prévoyance est également une épargne qui est directement liée à votre salaire. Comme cela a été dit plus haut, le deuxième pilier de prévoyance est obligatoire. Lorsque vous prenez le soin d’effectuer vos cotisations convenablement, lors de votre retraite, vous aurez la capacité de percevoir un pourcentage allant jusqu’à 60 % de vos revenus.

 

Le troisième pilier

Il convient de rappeler que le troisième pilier n’est pas nécessaire. Toutefois, il s’agit d’un pilier à caractère privé. Cela s’explique par le fait que c’est le souscripteur même qui procède au payement des cotisations.